Assemblée Protestante Evangélique du Trièves
 
 

Fête de la musique

En mordant dans une barbe à papa, Mathilda s’est exclamée : « Si on faisait ça à la fête de la musique !». Tous d’accord, la mairie accepte et nous donne accès au jardin publique mais…... Lire la suite ...

Il n'a pas changé

J'ai vécu mon enfance dans un contexte assez difficile, qui a engendré certaines souffrances. Je vivais dans un quartier pas très réputé. A l'école à la récréation, j'étais pris à parti, et je me battais. Mon environnement familial présentait aussi des instabilités. Mes parents avaient été croyants, mais chez moi on ne priait jamais, on n'allait jamais à l’église, on ne parlait jamais de Dieu. Dieu avait été en quelque sorte oublié dans cette... Lire la suite ...

Victoire sur la dépression

Un français sur 10 a vécu une déprime dans les 15 derniers jours. Comment avoir la victoire sur la dépression ? ... Lire la suite ...

La petite fleur

Dans un jardin, une petite fleur toute frêle poussait, poussait devenant de jour en jour, plus belle et pleine de grâce.En ce 15 janvier 1990, je couche à La Mure où Maman est hospitalisée. En pleine nuit la sonnerie agressive du téléphone retentit. – Maman ! d'un bond, je décroche. – On vous parle de l'hôpital de Rouen. – De l'hôpital de La Mure, repris-je. – De Rouen. Je vous passes Mme D. Au bout du fil, la voix... Lire la suite ...

Une décision peu ordinaire

Il y a environ 6 ans, ma vie était monotone et pleine de souffrance, j'avais l'impression que tout ce qui avait construit mon couple était en train de s'effondrer. Mariée depuis 2 ans et demi mais vivant ensemble depuis presque 15 ans, un jour je me vis confrontée à une situation ahurissante. Mon mari avait été touché dans son cœur par Dieu, tellement puissamment qu'il... Lire la suite ...

Fête de la musique

En mordant dans une barbe à papa, Mathilda s’est exclamée :
« Si on faisait ça à la fête de la musique !». Tous d’accord, la mairie accepte et nous donne accès au jardin publique mais…





En mordant dans une barbe à papa, Mathilda s’est exclamée :
« Si on faisait ça à la fête de la musique! ». Tous d’accord, la mairie accepte et nous donne accès au jardin publique mais…
1er contre temps: celui-ci est inaccessible à cause de travaux. On nous offre donc la place de la mairie avec accès au Centre Culturel et ses commodités.
2ème contre temps: le journal annonce plein d’activités sur cette même place. Erreur du journal: toutes ces festivités ont lieu dans un village voisin. Après toute ces émotions…

De 11h à 18h jaillirent des deux enceintes, chants d’enfants, africains, espagnols, chinois et messianiques – airs et rythmes bien loin des chants chrétiens traditionnels - Bref le bourg a eu droit à une évangélisation en musique, accompagnée d’une distribution de crêpes gratuites comme l’amour de Dieu.

Quant à moi, j’ai vécu un moment de très forte émotion lorsque les enfants entonnèrent « Debout! sainte cohorte ». Avec quelle conviction et sérieux Samuel, cramponné au micro, du haut de ses 8 ans chantait les paroles ancestrales. Tout à coup, je réalisais que sur cette même place s’élevait le temple protestant depuis 1562, rasé à la révocation de l’Edit de Nantes. Et voici que 330 ans plus tard, ce petit bonhomme reprenait le même hymne, au même endroit, avec la même conviction…

Ce fut pour moi comme une alerte, une injonction à se préparer au combat, peut-être le dernier, avec les armes du Seigneur.

Un appel à résister… la victoire est assurée.

 
 
Top!Top!